Wwoofing, du bénévolat qui paye

Après deux mois à tailler la route, j’ai ressenti le besoin de poser le sac à dos dans un coin, me rendre utile et manger autre chose que des pâtes à la sauce tomate.Pour cela, je connaissais la solution : WWOOF.L’acronyme signifie World-Wide Opportunities on Organic Farms, mais aussi Willing Workers On Organic Farms, ce réseau de fermes biologiques ayant été créé en Angleterre en 1971. A l’origine, Sue Coppard, l’instigatrice du programme, a voulu offrir aux citadins la possibilité de se ressourcer à la campagne en plongeant leurs mains potelées dans l’agriculture biologique.Aujourd’hui, les volontaires bénévoles ont quelque peu … La suite

Image du jour : Today’s The Next Yesterday_

Lorsque vous êtes hier, je suis déjà demain, alors que ce n’est qu’aujourd’hui. En d’autres termes, le présent n’est que le futur passé. Une vieillerie d’une dizaine de jours… J’ai l’impression que c’était il y a bien plus longtemps que ça…Ce matin-là, on a quitté Abel Tasman National Park pour se rendre à Franz Jospeh Glacier, le lendemain. Entre-temps, nous avons séjourné à Barrytown, 60 habitants. Dont George. Le tenancier Maori hippie du backpack. Et en plein sur la West Coast, sweeeet as ! R_

Franz Joseph Glacier_

Ce qu’il y a vraiment d’incroyable avec la Nouvelle-Zélande, c’est qu’un jour nous étions au bord de la plage tandis que le lendemain nous voyait en escalader un glacier. C’est donc après une marche au travers de la rainforest, que dis-je, une jungle remplie de fougère et digne de Jurassic Park, que le Franz Joseph Glacier se dévoile à nos yeux. Le gigantesque bloque frigorifié parait si proche, mais c’est une autre demi-heure de marche dans la vallée en U (du temps où le glacier atteignait la mer) qui nous attend. La région est enregistrée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, … La suite

Abel Tasman National Park

Comment se sent-on lorsqu’on pose un pied au Paradis mais qu’on ne peut y rester ? On se sent vidé, défait, anéanti… Pourtant, rien n’est allé de travers, bien au contraire :La journée a commencé par un petit-déjeuner sur la terrasse, le soleil dardant déjà ses chauds rayons sur Abel Tasman National Park, du nom du premier Européen à découvrir la Nouvelle-Zélande. Ce parc de 225 kilomètres carrés est le plus petit, mais néanmoins le plus fréquenté du pays. La réserve est vallonnée de collines boisées en bord de la Tasman Sea, ce qui rend les 51km de randonnée en … La suite

New-Zealand – Aotearoa

Kia Ora !Même pas une semaine que je suis parti, déjà tant à raconter ! La faute à des sites d’exceptions, la Nouvelle-Zélande semble tellement riche et variée, entre plages, glaciers, volcans, vertes prairies, sources thermales, grottes et j’en passe.Reprenons par le début :Lundi, j’ai embarqué dans le bus de la compagnie Stray avec une quinzaine d’autres gaillards : 2 Suédois, 1 Irlandais, 2 Français, 2 Hollandais, 2 Allemandes, etc. Un peu le même paysage qu’en Australie.La première journée nous a conduit au bord du Pacifique, à Coromandel qui possède une plage nommée Hot Water Beach. Mais que font tous … La suite

Auckland_

Auckland, avec ses 1.4 millions d’habitants, regroupe presque 1/3 de la population Néo-Zélandaise à elle-seule. Cette cité, où deux mers se rejoignent (Tasman Sea & Pacific Ocean), est également la ville la plus étalée du monde, avec une superficie deux fois supérieur à celle de Londre (qui comporte plus de 7mio de Londoniens).Vendredi, j’ai fait un tour gratuit de la ville avec Stray, une compagnie de bus qui organise des circuits dans toute la Nouvelle-Zélande, au même titre que Kiwi Experience ou Magic. On a commencé par visiter la Sky Tower, la plus haute tour de l’hémisphère sud. La Nouvelle-Zélande … La suite