Yellowknife, entre chasse aux aurores et couchsurfers

Si j’ai appris une chose dans le grand nord canadien, c’est que le temps est imprévisible, et que les aurores sont imprévisibles, et que la nuit tu as sommeil, et que dehors il fait super-froid. Et en plus, plus le ciel est clair, plus le temps sera glacial. L’exemple le plus frappant est celui que j’ai vécu dans la nuit de lundi à mardi, où la journée fut dégagée le matin, s’est couverte dans l’après-midi et s’est réclaircie dans la soirée, alors que la météo indiquait “nuageux” tout du long. Depuis, je ne me fie plus aux indications des sites … La suite