Les étapes du Photographe

Je suis tombé sur un article intéressant appelé Understand the Stage à propos des étapes traversées par tout aspirant photographe. En voici le propos :

Etape 1

Sans talent artistique, la personne cherche à se remémorer un instant, à garder un souvenir. La plupart de ces images sont prises avec un téléphone portable ou un compact. Ces photographies ont pour ambition de laisser une trace, d’un anniversaire, des vacances à Bali, de copier le menu de la pizzeria ou de prouver qu’on a rencontré Lady Gaga au McDonald.

Etape 2

L’aspirant photographe a découvert qu’il peut faire de jolies photos, il essaye de faire de la macro de chenille, de photographier la ville de nuit et commence à chercher quel mode utiliser sur son point&shoot en vacance de neige. Sa technique n’est toujours pas très bonne mais il s’applique et réfléchi un peu plus à ses compositions. Il commence à retoucher les yeux rouges et appliquer des filtres créatifs sur ses images. C’est une période créative quoique toujours pauvre en qualité artistique.

Etape 3

A ce stade, le photographe amateur commence à acheter plein de matos, vraisemblablement son premier reflex, un trépied, un 50mm, s’inscrit sur VirusPhoto puis achète le guide « Comment maitriser le Canikon D6500 ». Il comble ses lacunes techniques et la qualité de ses photos s’améliorent drastiquement. Cependant il n’est toujours pas satisfait de ses images et découvre des mots trop compliqués comme aberrations chromatiques, collimateur croisé, pentaprisme, ou encore mesure multizones sur 63 zones double couche, puis tombe sur les tests d’objectifs qui disent que son objectif du kit c’est de la merde. Là il se dit qu’il veut un bon caillou lumineux pour remplacer ce cul de bouteille ou ce presse-papier et applique un watermark sur ses images avec une licence photoshop craquée pour pas qu’on lui les pique.

Etape 4

S’il n’a pas lâché jusque là, le photographe passe à d’autres ambitions : il laisse (un peu) de côté le matériel pour se concentrer sur la composition, la qualité de la lumière et toutes ces notions intangibles qui sont tout aussi cruciales à la création de bonnes photographies. C’est une étape difficile qui ne connait pas de recette toute faite. Ainsi, son enthousiasme le porte dans les musées, visite des expositions, décortique les films, apprends l’histoire des grands noms de la photographie et prend des images dans sa tête en se promenant dans la rue.

Etape 5

A la 5ème étape, le photographe a fini d’acquérir les bases techniques et artistiques qu’il avait besoin et commence à se demander quoi faire avec ce bagage. Il peut prendre de superbes photographies mais il réalise qu’il a besoin de plus : il a besoin de transmettre quelque chose avec l’image. C’est là qu’il développe sa vision personnelle et son propre style. Il était un artisan, il devient un artiste. Il rêve quand même de ce qu’il pourrait faire avec un Mamiya ou un Voigtländer.

Etape 6

Stade final, il a trouvé sa voie et a arrêté de s’inquiéter. Il a un message à transmettre et sais comment le faire. Il photographie, car c’est qui il est et tout ce qu’il a. Vraisemblablement personne n’atteint jamais complètement cette étape.

Par contre, le passage d’une étape à une autre est tout aussi intéressant, je vous mets le passage que j’ai préféré, celui du stade 3 au stade 4 :

When he reaches the next stage, the technical hole, the photographer completely switches communities and starts spending his time reading reviews of cameras and lenses, and debating endlessly on dpreview over which exotic telephoto has the best corner sharpness, or whether he should switch to Canon if the 5D Mk III is released before the D800. Crucially, he will usually stop sharing images online at this stage (with the possible exception of brick walls). Internet forums will help him further his technical knowledge, but not his creative eye or personal vision.

After a few months, or most likely years, the photographer will end up realizing that debating over whether Canon or Nikon is the best brand, fun as it may be, does not help him create better pictures.

Cette analyse, ici incomplète et agrémentée de mon expérience personnelle, est donnée par le photographes Alexandre Buisse pour le guide gratuit Craft and Vision que je vous recommande fortement de lire si vous cherchez toujours vous améliorer.

Vraisemblablement j’en suis entre l’étape 4 et 5. Et vous, vous retrouvez-vous dans ces définitions ou pas du tout ?

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à Les étapes du Photographe

  1. Nicolas Cuany dit :

    ahahaha excellent! Je pense que j’en suis à la 4, j’ai pas encore mis le watermark mais je veux le faire, je partage encore mes photos sur facebook mon seul support actuellement mais je pensais me faire un site ou un blog ;).
    J’ai assez vite laissé tombé les forums sur le matos parce que je retrouvais les mêmes dieu du savoir que sur les sites de guitares ou ils passent plus de temps à parler de bêtises plutôt que d’en jouer.
    Sinon je me suis payé un reflex après avoir pris du plaisir à faire des photos avec Hipstamatic sur l’iPhone

  2. Adil dit :

    Superbe article! Merci pour le partage, c’est bien mieux que celui de Rockwell je trouve.

    Perso je suis entrain de quitter la catégorie 3 pour me rendre dans la 4 où j’ai déjà un pied :je me soigne pour le matos et je dois vraiment ameliorer ma composition!

  3. Yo dit :

    Ha ha, tellement vrai ! Merci pour cet article 😀

  4. Maxime Favre dit :

    Très bon article en effet. Ça colle presque parfaitement à la (ma) réalité 😉

    Pareil je dois en être entre le stade 3 et 4: c’est pas tout d’avoir du super matos mais maintenant faudrait voir pour apprendre à l’utiliser et surtout travailler le reste.

  5. Plutôt bluffé par cette description quasi behavioriste du photographe de base. Pour ma part, je dois tout de même laisser traîner un doigt de pied dans chacune de ces catégories.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *