Excursion dans les Blue Mountains

A seulement deux heures de route de Sydney se trouve l’incroyable Blue Mountains National Park, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO (je sais, je les aurais bientôt tous fait). Cette série de collines recélant des gorges au dénivelé effrayant offre un spectacle majestueux entre falaises verticales, cascades impétueuses et forêt luxuriante.

C’est ainsi par une belle journée d’automne que je suis arrivé soudainement dans le brouillard de Katoomba, le climat pouvant se montrer capricieux et tourner très vite. Même si la région porte la dénomination de « montagnes », la topographie est plutôt inversée : on arrive sur la partie haute du plateau et le spectacle s’offre alors sous nos pieds. Selon la légende, la formation rocheuse des « Trois Soeurs » vient de trois demoiselles courtisées par trois gaillards de la tribu voisine, qui auraient été changées en pierre en vu de les protéger. Malheureusement, le sorcier mourut avant d’avoir renversé le sortilège. D’après les locaux, la légende est aborigène, alors que wikipédia prétend que ce n’est qu’un coup marketing.

2011.03.15_Blue Mountains-51

A ce moment là, les trois frangines étaient dans la brume et j’ai donc pris un sentier dans la forêt d’eucalyptus jusqu’à arriver aux Leura Cascades avant de descendre jusqu’au fond de la gorge. Le climat qui était déjà très humide a fini par se muer en pluie. C’est ainsi en suivant les cascades et en galopant sur le sentier détrempé que j’ai fini par alimenter des sangsues. J’en avait déjà vu près de Nimbin et je n’étais pas sûr alors si c’était des chenilles : le fait d’en avoir collées aux chevilles à fini par me détromper.
Lorsqu’elles sont à jeun, une pichenette les fera vraisemblablement valdinguer, mais lorsqu’elles vous pompent, elles deviennent de plus en plus menues et plus agrippées encore, par la queue et par la tête. Il a fallu décoller une extrémité avec une clé pour tirer l’autre bout un bon coup avant qu’elle ne cède. La copine a dû tomber d’elle-même une fois repue, je n’ai découvert son artifice sanguinolent qu’une fois au camping (oui, ça ne fait pas mal, ça ne gratte pas et ça ne transmet pas de maladies comme ces saloperies de moustiques).
La boucle du jour m’a pris environ 4h30 jusqu’au Leura Falls et retour par le fond de la vallée puis les 900 marches du Giant Stairway. Les moins sportifs pourront découvrir la région via les télécabines surplombant les cascades ou le funiculaire le plus raide du monde.

2011.03.16_Blue Mountains-15

Le lendemain m’a vu parcourir les sentiers balisés des Wentworth Falls. Ce fut m’a meilleure randonnée en Australie jusqu’ici : le temps était idyllique et la région est magique, voyez plutôt :
Arrivé en haut du canyon, une cascade de 300m de haut se découvre alors qu’une vaste pleine d’eucalyptus s’étale au fond de la vallée, la monotonie cassée par quelques à-pics. Le plus beau dans tout ça est qu’une multitude de promenades parsèment l’endroit, cheminant entre les chutes d’eau, dans la forêt, au pied des falaises et même au beau milieu ! Un chemin suivant la corniche permet d’apprécier le majestueux paysage à quelques centaines de mètres du sol, la roche s’étalant à nos pieds et au-dessus nos têtes. La faune n’est pas en reste (outre les sangsues), avec toutes sortes d’oiseaux tropicaux, des lézards et même un porc-épique.

Epique, je vous dit !

R_

2011.03.16_Blue Mountains-55

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *